Le Mystère Nakamoto

Cet article fait partie du Kalendrier de l’Avent 2019 de KryptoSphere, dont vous pouvez retrouver l’intégralité ici.

Ce nom, celui de la personne à l’origine de Bitcoin, est entouré d’énormément de mystère puisqu’à l’heure actuelle personne ne sait qui se cache derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Homme ou femme ? Il se pourrait même que ce ne soit pas une mais plusieurs personnes qui se cachent derrière cette identité secrète. Au long de cet article nous allons tenter d’éclaircir un peu le mystère Satoshi Nakamoto.

Avant tout, pourquoi parle-t-on de lui ?

Son pseudo apparaît pour la première fois sur le net le 31 octobre 2008 sur P2P Foundation, une organisation à but non lucratif qui étudie et promeut l’impact des technologies peer to peer, sur lequel il publie un document qui détaille le fonctionnement et les possibles utilisation du Bitcoin. 

En 2008, il écrit le white paper du Bitcoin. Il a également créé le site Bitcoin.org et le forum de discussion Bitcointalk. 

Le 3 janvier 2009 Nakamoto lance la machine révolutionnaire de la cryptomonnaie en minant le « block genesis », premier block de la blockchain du Bitcoin. La date de création du Bitcoin n’a rien d’aléatoire puisqu’elle intervient pendant une période de crise économique mondiale, la crise des subprimes. La confiance envers les banques s’amenuise et Nakamoto propose une monnaie virtuelle fiable et sécurisée permettant de se passer d’intermédiaire financier et de tiers de confiance (grâce au Proof of Work), puisque la Blockchain permet une transparence totale entre tous les utilisateurs et des informations infalsifiables.

Le 12 décembre 2010, Nakamoto poste un dernier message disant qu’il se retire, il confie alors l’avenir du Bitcoin à ses utilisateurs, et désigne Gavin Andresen comme successeur en lui donnant une clé cryptographique permettant de contourner une attaque au système si jamais un groupe venait à contrôler 51% des nœuds du réseau. 

Satoshi Nakamoto se retire dans l’anonymat tandis que son invention suscite un enthousiasme exponentiel.

Cependant quelques nuances sont importantes à souligner. Nakamoto est le créateur du Bitcoin qui utilise la technologie Blockchain mais il n’est pas considéré comme le créateur de la Blockchain. En effet, la naissance du Bitcoin est souvent considérée comme la naissance de la Blockchain également. Cependant, Satoshi Nakamoto s’est appuyé sur des recherches qui ont débuté en 1991, avec Stuart Harber et W. Scott Stornetta, quand ils créent une solution informatique qui permet “d’horodater” des documents et qui ne peuvent donc être altérés.  Par la suite, l’apparition du Proof-of-Work, qui est un consensus informatique permettant de légitimer la création d’un nouveau block, sera un des outils essentiels au fonctionnement du Bitcoin. Nakamoto n’a donc rien inventé de propremennt nouveau : il a eu le génie et la clarivoyance de faire interagir des briques techniques préexistantes. Avec la réussite que l’on sait.

Satoshi Nakamoto n’est pas non plus l’inventeur à proprement parler des cryptomonnaies. En effet, le Bitcoin connaît des précurseurs. La première monnaie numérique, Digicash, fut créée par David Chaum en 1989. Cependant, ce projet fut un échec car il était trop en avance sur son temps, en effet le e-commerce n’était pas encore développé ce qui rendait cette monnaie numérique peu utile.

D’autres monnaies ont été créées plus tard, comme le BitGold en 98 (par Nick Szabo) qui est considéré comme le précurseur du Bitcoin, puisque le fonctionnement du Bitcoin est semblable à celui de la monnaie numérique de Szabo. 

Satoshi n’est donc pas le créateur à proprement parler de la Blockchain ni des cryptomonnaie, cependant l’arrivé du Bitcoin est un énorme tournant pour la Blockchain et les cryptomonnaie car le Bitcoin est la première réelle application de la Blockchain et la première monnaie totalement décentralisée, transparente et résistante aux attaques numériques.

Sait-on aujourd’hui qui est Satoshi Nakamoto ? 

L’identité du ou des créateurs du Bitcoin est toujours secrète, en effet l’énigme n’est toujours pas résolue mais diverses théories ont été émises.

Le 6 mars 2004 le magazine Newsweek dit avoir trouvé le créateur du Bitcoin en la personne d’un Nippo-Américain du nom de Dorian Satoshi Nakamoto. Le journal dresse des parallèles hasardeux entre l’activité d’ingénieur de Dorian S. Nakamoto, sa préoccupation pour la vie privée… Tous les indices allant dans le bon sens sont exploités. Dorian S. Nakamoto dément, mais le mal est fait. Alors que la nouvelle se répand, un message apparaît sur le compte de Satoshi sur P2P Foundation, site sur lequel il avait posté son premier message et diffusé la première version du Bitcoin, affirmant qu’il n’est pas Dorian Satoshi Nakamoto. Une intervention remarquée puisqu’il n’avait plus donné de signes de vie depuis 2010, et qui stoppe toutes les rumeurs autour d’une éventuelle révélation de son identité. Nick Szabo, le créateur du Bitgold, est également suspecté d’être le créateur du Bitcoin, notamment car les similitudes entre le Bitgold et le Bitcoin sont frappantes. En effet, le Bitgold a introduit la Proof of Work basée sur un consensus informatique. Il a également créé un réseau pair-à-pair, et bien d’autres inspirations pour le fonctionnement du Bitcoin. Le Bitcoin semble être une version qui complète les lacunes du Bitgold, en résolvant le problème des doubles dépenses. Nick Szabo pourrait alors être le père du Bitcoin en ayant perfectionné le Bitgold. De plus, des analyses sylométrique ont relevé des similitudes linguistiques avec le white paper du Bitcoin. Cependant, il nie être l’inventeur du Bitcoin, et dit que ça pourrait bien être d’autres personnes qui ont été au contact de Nakamoto, comme Hal Finney.

En effet, Hal Finney, un cryptographe américain reconnu, fait parti des premières personnes à s’être intéressé aux cryptomonnaies décentralisée. Il était proche de Satoshi et aurait travaillé avec lui pour le développement du Bitcoin ce qui en fait un suspect pertinent. Cependant, il dément en publiant ses échanges avec Satoshi, ce qui décrédibilise cette théorie. 

Fait amusant : il est la première personne à avoir reçu une transaction en Bitcoin d’un montant de 10 unités après que Nakamoto est miné le block génésis. 

Des centaines de théories plus originales les unes que les autres sont aujourd’hui sur le net. L’une d’entre elles, par exemple, affirme que le nom du créateur de Bitcoin pourrait également venir des noms de quatre grands groupes technologiques comprenant SAmsung, TOSHIba, NAKAmichi et MOTOrola. En prenant les premières lettres de chaque entreprise on obtient le fameux nom du créateur de Bitcoin.

Néanmoins, les théories les plus plausibles vous ont étés présentées plus haut.

L’anonymat de Nakamoto est autant fascinant que perturbant en raison de l’œuvre qu’il a créé et de toutes les possibilités que le Bitcoin et la Blockchain recèlent, qu’il a grandement mis en lumière. Cependant, le fait de garder son identité secrète est une suite logique à la philosophie du personnage, en effet avec son anonymat et son retirement il montre que la décentralisation du Bitcoin est totale à tel point qu’il n’appartient même pas à son créateur. Ainsi, le secret autour de son identité est peut-être le meilleur choix, ne serait-ce que parce que cela confère a Bitcoin une réelle décentralisation, et une vrai résistance à la censure : difficile pour le Congrès américain d’auditionner le CEO de Bitcoin comme il l’a fait pour Mark Zuckerberg et sa Libra. Et on sait où en est le projet de Facebook …

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.