Bitcoin : une porte de sortie face à l’hyperinflation locale

Que ce soit au sein de l’Allemagne d’entre deux guerres avec le Marks, au Zimbabwe dans les années 2000 avec le dollar zimbabwéen ou encore au Venezuela depuis 2013 avec le Bolivar, l’hyperinflation des monnaies traditionnelles est un problème majeur impactant la vie de tous les citoyens du pays.

Pour l’exemple du Venezuela, après l’arrivée du président Maduro au pouvoir en 2013 l’inflation du Bolivar s’est vu augmenter de façon exponentielle. Celle-ci atteint presque les 1.000.000 % en 2018 et ne cesse d’augmenter à grande allure. De plus, dans son World Economic Outlook Report d’Avril 2019, l’IMF estime que cette inflation devrait atteindre les 10.000.000 % d’ici la fin de l’année 2019. Cette hyperinflation a des conséquences catastrophiques sur l’économie du pays telles qu’une augmentation radicale du taux de pauvreté ou encore la chute du niveau d’épargne des ménages.

Inflation du Bolivar en %. (source : IMF Venezuela 2019 report)

Nous prenons ici l’exemple du Venezuela, mais beaucoup de pays à travers le monde sont touchés par ce problème d’hyperinflation tels que de nombreux pays africains.

Face à ces problèmes de dévaluation des monnaies traditionnelles, certains citoyens ont trouvé une solution dans les nouveaux types de monnaies telles que le bitcoin. En effet, le bitcoin présente une grande stabilité comparée aux monnaies traditionnelles, et c’est une des raisons pour lesquelles les citoyens commencent à miser sur ce cryptoactif. De plus, pour les citoyens appauvris, le bitcoin devient de plus en plus une monnaie de survie financière du fait de sa facilité d’échange à l’international.

Qui plus est, les citoyens ne se contentent pas seulement de convertir leur épargne en bitcoin afin de la sécuriser, mais ils se tournent de plus en plus sur le minage comme moyen d’obtenir ce cryptoactif, et donc d’accroître leur faible revenue. En effet, cette pratique est très rentable surtout dans les pays d’Amérique latine où le prix de l’électricité est très bas. Par exemple au Venezuela, les frais d’énergie d’une même machine de minage sont estimés à 500 € contre 6000 € requis en France.

Cependant, la pratique du minage est de plus en plus risquée dans ces pays. En effet, les politiques gouvernementales vont fréquemment à l’encontre de l’utilisation du bitcoin et du minage de ce dernier. Les mineurs en sont réduits à miner clandestinement afin de gagner leur vie et font même l’objet d’une hostilité masquée de la part du gouvernement. En fait, les gouvernements souhaitent garder le contrôle sur leur monnaie nationale et ont deux solutions pour y parvenir : rejeter les cryptoactifs et valoriser leur monnaie ou alors chercher à développer leur propre cryptoactif qu’ils pourront par la suite modeler à l’image de leurs besoins.

Beaucoup de pays émergents sont aujourd’hui confrontés à des problèmes d’hyperinflation de leur monnaie nationale. Cette inflation engendre un effondrement de l’économie, mais aussi l’appauvrissement des populations. La plupart des gouvernements ne trouvant pas de solution au problème, ce sont les citoyens qui la trouvent à travers un refuge dans le bitcoin. Malgré les répressions gouvernementales fréquentes, le développement de ces usages chez des populations loin d’être technophiles est finalement la meilleure preuve des opportunités que peuvent apporter les cryptoactifs décentralisés.

Sources:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.